Le jour d'après - excellence opérationnelle

Le jour d’après – excellence opérationnelle et décisionnelle

L’entrainement

Devient-on pompier quand la maison brûle ? La présente crise aura démontré que justement les organisations capables d’affronter des chocs sont d’abord celles dont c’est le métier, et ce, indépendamment de leurs dotations en moyens. C’est pourquoi ceux que l’on appelle les « premiers de tranchée » ou le « back office » ont tenu. 

L’entraînement autour de procédures éprouvées, documentées, a permis, comme dans le cas de transferts de patients Covid en France et vers l’étranger de rapidement détourner un dispositif initialement conçu pour évacuer des victimes d’attentats en un outil de lissage des charges hospitalières.

A l’inverse, on voit que pour la réouverture des écoles, on ne peut rien récupérer des expériences passées et que tout doit être inventé, équipé, testé, corrigé et implémenté sur le champ de bataille. La difficulté autour de la réouverture des lieux de convivialité étant encore plus problématique à cet égard, c’est le risque jamais envisagé, jamais étudié et donc aucune parade n’a jamais été testée.

On sait les écoliers japonais parfaitement sensibilisés et entraînés aux procédures de protection en cas de séisme.

Après la crise de 2008, les banques avaient engagé des démarches de « stress test » suite à la crise des subprimes.

Le jour d’après, selon nous, c’est d’abord un monde vraiment entraîné aux « plans d’urgence ».

Identifier les risques

Il n’y a de plans d’urgence que si les risques ont été réellement identifiés. Les petits, les grands et les improbables, et mieux se préparer à l’éventualité des fameux « cygnes noirs ». Nous savons donc aujourd’hui qu’il faut accompagner les organisations dans la prévention et la réduction des risques systémiques.

La culture des organisations

Dans le monde automobile, ce n’est pas un hasard si Toyota a redémarré sans difficulté alors que la réouverture de Renault se fait dans le conflit et, ailleurs, que Amazon retarde son démarrage pour éviter tout conflit. Le jour d’après ne se fera pas sans un minimum d’alignement culturel, alignement qui n’interdit pas le débat ni la confrontation, mais qui doit conduire à un alignement des énergies et des équipes.

Nous pensons qu’un regard externe est utile pour apporter une méthodologie et une bienveillante neutralité permettant notamment d’évacuer un maximum de biais cognitifs aveuglant généralement les équipes internes qui travaillent ces sujets.

La méthode

Un monde infini aux évolutions douces et linéaires pouvait accepter un niveau de désorganisation, d’improvisation, de non-performance, bref d’irrationnel, très élevé.

Le niveau de non-conformité et de rebuts matériels et immatériels à tous les étages des organisations était sanctionné par la direction Qualité, la direction des ressources humaines, les clients, etc., voire par la faillite pure et simple de l’organisation isolée. 

On voit aujourd’hui que tout est imbriqué dans tout et que la faillite d’un maillon peut écrouler tout un système sinon le monde entier. Pourtant ce ne sont pas les signes qui ont manqué ces dernières décennies pour nous avertir qu’un virus ici, une bulle financière là, qu’un virus informatique…, pouvait mettre à mal tout une « machine ».

Le monde, les continents, les nations, les régions, les entreprises ne peuvent plus s’offrir de tels dysfonctionnements à rythme de plus en plus rapide. On parle de résilience, car finalement, il y a toujours un après crise, mais à quel coût ? C’est, il nous semble, de la pure thermodynamique : on passe d’un niveau d’équilibre à un autre, mais avec quelle dépense énergétique ? 

Donc que ce soit dans l’exécution des décisions, ou dans la construction de ces décisions, il va falloir toutes les ressources des sciences et de l’intelligence que l’on appelle collective pour travailler de manière économe. 

En clair, les outils de l’excellence opérationnelle et de la Qualité totale sont plus que nécessaires et d’actualité pour le jour d’après. 

Tripode Performance est là pour contribuer à mettre en place l’excellence opérationnelle, la renforcer, l’auditer, la « challenger »…

L’excellence opérationnelle oui, mais surtout décisionnelle

Si tous nos lecteurs assidus et partenaires historiques comprennent à peu près ce que nous voulons dire par excellence opérationnelle et la Qualité totale, et nous savent experts dans ce domaine, il existe un domaine qui nous passionne depuis des mois, nous ronge depuis des années, celui de l’excellence décisionnelle. 

A quoi sert d’exécuter excellemment de mauvaises décisions ?

Il est vrai que nous sommes tous formés et conditionnés plus à exécuter qu’à décider. 

Soyons clairs, il y a des « petits décideurs » qui s’intègrent dans les processus opérationnels d’exécution et les grands décideurs qui orientent la stratégie des organisations. On peut s’imaginer « décideurs » alors que l’on est simple « exécutant », voilà un beau sujet…

Avec du recul, nous réalisons combien il est heureux de se trouver dans une organisation qui décide bien et combien il est motivant d’exécuter en cascade ces décisions, avec tous les outils de l’excellence opérationnelle. L’inverse est source de conflits et de malheur.

Mais par-dessus tout, la Décision, la Stratégie, l’Investissement, ne peuvent plus être décidés sur un coin de table, par mimétisme, par despotisme, par intuition solitaire dans un monde où l’on peut passer sur tout indicateur de 100 à 0 ou de 0 à 100 sous quelques jours et où les éléments classiques de la construction de cette décision seront de plus en plus improbables et complexes…

Nous avons pris le temps de méditer, de nous instruire, de revisiter les processus de l’excellence décisionnelle. Nous pensons qu’il est urgent de ne pas rester seuls et de partager avec nous ces processus.

Le jour d’après va nous faire entrer dans un monde accéléré de très grandes turbulences, préparons-nous mieux. Nous reviendrons dans un prochain billet sur les conditions exogènes qui vont conduire toutes les organisations à revoir d’urgence leur stratégie.

Retrouvez nos 2 premiers articles sur le « jour d’après » ici :

Share this post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Tripode Performance © All Rights Reserved.